Les différentes familles de handicap

Cet article a pour fonction d’introduire les différentes familles de handicap.

Tout d’abord il convient de définir ce qu’est le handicap d’après « Le petit Larousse de la psychologie, Larousse, 2013 :

« Situation d’une personne qui se trouve désavantagée, d’une manière ou d’une autre, par rapport à d’autres personnes. »

 

L’individu atteint d’un déficit quel qu’il soit, vit et se développe dans une société organisée selon certaines normes. Certains handicaps sont visibles, nous connaissons les handicaps moteurs (infirmité motrice, amputation, infirmité motrice…) les handicaps sensoriels visuel ou auditif, en revanche certain d’entre eux ne peuvent s’apercevoir comme le handicap cognitif qui impact les apprentissages, les acquisitions scolaires entre autres. Pareillement la loi n°2005-102 du 11 février 2005 catégorise six familles de handicap et le définit comme :

« Toute limitation d’activité ou restriction de la participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions ». Article 2 de la loi n°2005-102 du 11 février 2005.

Handicap moteur (physique)

Atteinte de la capacité du corps ou en partie à se mouvoir. La réduction d’autonomie engendrée nécessite le besoin d’une aide pour accomplir les actes la vie quotidienne. (se laver, manger, se coucher etc…

 

Handicap sensoriel

Trouble d’un ou plusieurs sens comme la vue, l’audition ou encore le goût.

Handicap mental

Les associations d’usagers et de professionnel demandent de bien distinguer le handicap mental du handicap psychique, en effet ils sont aisément sujet à un amalgame. Le handicap mental est le résultat d’un déficit de développement intellectuel en comparaison au développement intellectuel défini comme « normal » dans une société.

Handicap psychique 

Est défini comme la conséquence ou le résultat d’une maladie mentale qui impact les capacités d’intégrations sociales. Contrairement au handicap mental, le développement intellectuel n’est pas altéré. On parle alors de maladie de la pensée ou encore de personnalité causant des symptômes principalement comportementaux.

Handicap cognitif

Est l’atteinte des fonctions de la cognition qui regroupe les savoirs qui nous permettent de parler, lire, mémoriser, comprendre mais aussi les capacités à percevoir et de motricité.

Polyhandicap

Il s’agit d’une association entre déficience et trouble, résultant une paralysie et une altération des fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives plus ou moins sévères. Les personnes souffrant de polyhandicap sont gravement dépendantes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut